Pourquoi ma pompe à chaleur tourne en permanence ?

mai 29, 2022 0 Par Manon
Pourquoi ma pompe à chaleur tourne en permanence ?
Pourquoi ma pompe à chaleur tourne en permanence ?

Un technicien a installé une pompe à chaleur dans votre logement, depuis plusieurs mois, et vous vous apercevez qu’elle tourne en continu. Sans aucun doute, il s’agit d’un défaut de fonctionnement. Découvrez quelles en sont les causes et comment résoudre ce problème au fil de votre lecture.

Pourquoi ma pompe à chaleur tourne en permanence ?

Il y a 3 possibilités :

  • Une pièce défectueuse.
  • Il se peut que votre maison ne soit pas bien isolée, ce qui oblige la pompe à chaleur à travailler davantage pour maintenir une température confortable.
  • La puissance sous-estimée de votre pompe à chaleur par rapport au volume à chauffer et à la température extérieure de base de votre zone géographique.

Comment fonctionne une PAC ?

Une pompe à chaleur puise l’énergie gratuite de l’environnement, soit dans l’air, dans une nappe phréatique ou dans le sol. Le fonctionnement de la pompe à chaleur reste identique, quelle que soit sa source d’approvisionnement. Il se constitue de trois cycles : 

  • la captation de la chaleur de l’environnement ;
  • l’augmentation de la température ;
  • le rendement de la chaleur dans l’habitation.

Cycle 1 : capter la chaleur de l’environnement

La pompe à chaleur capte l’énergie présente dans l’air, l’eau ou le sol par l’intermédiaire de l’unité extérieure. Cette énergie est transmise à l’évaporateur composé d’un système de tuyauterie, à travers lequel circule un liquide froid antigel, autrement nommé le fluide caloporteur. Au contact de la source d’air, d’eau ou de terre, dont la température est plus élevée, le liquide frigorigène capte les calories, rentre en ébullition, puis devient gazeux. Par la suite, ce gaz s’évapore vers le compresseur pour le second cycle de transformation.

Cycle 2 : réchauffement de la température du gaz

Lorsque le gaz circule dans le compresseur, sa pression augmente, afin d’élever sa température à haute pression. Ensuite, il est dirigé vers le condenseur, dont la fonction est de restituer les calories du gaz chaud au fluide du système de chauffage (eau ou air). 

Cycle 3 : le rendement de la chaleur dans l’habitation

Le fluide réchauffé, eau ou air, se répand dans le système de chauffage (radiateur ou unité intérieure pour air pulsé). Lorsque le fluide frigorigène a transmis sa chaleur au système de chauffage, il se dirige vers le condenseur, où il se refroidit et redevient liquide. Toujours sous haute pression, il rejoint le détendeur, qui fait, à nouveau, chuter sa température. Une fois totalement refroidi, il termine sa course vers l’évaporateur, où il peut recommencer un nouveau cycle. 

Les trois causes du fonctionnement continu d’une pompe à chaleur

Généralement, une pompe à chaleur se met en veille, lorsque la température programmée dans vos pièces est atteinte. Elle se réactive automatiquement, quand la température chute de quelques degrés. Si votre PAC tourne en permanence, une défaillance est évidente et peut être due à trois causes.

Un composant présentant des imperfections

Il suffit d’une pièce défectueuse et votre pompe à chaleur se met en mode « Formule 1 » ! Cela peut provenir du thermostat ou du système de contrôle, d’un composant crasseux ou d’un relais collé empêchant le fonctionnement du système de régulation. 

VÉRIFIEZ DÈS MAINTENANT VOTRE ÉLIGIBLITÉ AUX AIDES D'ÉTAT POUR L'INSTALLATION DE VOTRE POMPE À CHALEUR

Une isolation thermique défaillante de l’habitat 

Une maison mal isolée se traduit par une déperdition thermique à travers le toit, les murs, les portes et les fenêtres. Ainsi, la pompe à chaleur peine à atteindre la température ambiante désirée et fonctionne sans arrêt.

La puissance sous-estimée de la pompe à chaleur 

La puissance de votre PAC est l’un des critères essentiels à considérer lors de son achat. En effet, si celle-ci est sous-estimée par rapport au volume à chauffer et à la température extérieure de base de votre zone géographique, vous vous retrouvez avec un modèle de PAC sous-dimensionné. En conséquence, cette dernière n’est pas assez puissante pour chauffer la superficie de votre habitation et fonctionne sans cesse. Inversement, une pompe à chaleur surdimensionnée fonctionnera sur des cycles de chauffe courts, entraînant des marches / arrêts répétitifs. Sur le long terme, cela entraîne une usure précoce du compresseur, dont le remplacement implique une dépense onéreuse. Attention donc aux limites techniques de votre pompe à chaleur.

Comment corriger le défaut de fonctionnement ?

À chaque problème, il existe une solution que nous vous dévoilons.

Contacter un professionnel pour remplacer la pièce défectueuse

Faites appel au technicien RGE ayant installé votre pompe à chaleur afin qu’il se déplace pour une inspection et le cas échéant, pour remplacer le composant causant le dysfonctionnement. Peut-être que le problème est plus simple et provient juste d’un manque d’entretien de votre PAC. Par conséquent, il procédera à son nettoyage complet.

Améliorer l’isolation thermique vétuste

Si vous pensez que votre isolation thermique est la cause du problème, faites établir un diagnostic de performance énergétique (DPE). Ce bilan énergétique vous informera de votre niveau de consommation d’énergie, mais également d’un plan d’actions possibles pour améliorer la performance thermique de votre résidence. En rénovant votre isolation thermique, non seulement vous résolvez votre problème de pompe à chaleur, et par ailleurs, vous réduirez les montants de vos factures d’énergie. Si vous optez pour une rénovation complète de votre isolation, celle-ci doit englober votre toiture, les murs intérieurs et extérieurs, les sols et les fenêtres. 

Entretenir sa pompe à chaleur

Depuis le 28 juillet 2020, l’entretien d’une pompe à chaleur, d’une puissance comprise entre 4 kWh et 70 kWh, est désormais obligatoire. Celui-ci doit être effectué par un installateur, tous les deux ans. Si ce n’est pas déjà fait, souscrivez à un contrat d’entretien consistant à : 

  • vérifier l’ensemble de l’équipement ;
  • contrôler l’étanchéité des circuits contenant le fluide frigorigène ;
  • nettoyer la pompe à chaleur et régler le système ;
  • contrôler les performances.

En complément de cette visite professionnelle, nettoyez souvent les unités extérieure et intérieure, ainsi que les grilles et vérifiez le niveau d’huile pour éviter de perdre en pression.

Remplacer votre pompe à chaleur

Généralement, avant l’achat et l’installation d’une pompe à chaleur, le chauffagiste professionnel prévoit une visite à votre domicile, afin de calculer la puissance requise pour le chauffage de votre habitation. Si, par la suite, il a installé une PAC sous-dimensionnée par rapport au volume à chauffer, contactez-le et faites une demande de remplacement.
Dans le cas où votre pompe à chaleur est vieillissante ou non réparable, vous ne disposez pas d’autre choix que de la remplacer. Grâce aux aides à la rénovation thermique, telles que MaPrimeRénov’, l’Éco-prêt TZ (taux zéro), la TVA à 5,5 % ou bien les aides de l’Agence Nationale de l’habitat (Anah), le tarif de cette nouvelle installation sera allégé. N’oubliez pas que pour bénéficier de ces aides, les travaux de pose doivent être réalisés par un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).