Quelle doit être la puissance d’une pompe à chaleur pour 200 m² ? 

juin 4, 2022 0 Par Manon
Quelle doit être la puissance d’une pompe à chaleur pour 200 m² ? 
Quelle doit être la puissance d’une pompe à chaleur pour 200 m² ? 

Envisagez-vous prochainement de rénover le système de chauffage de votre logement en investissant dans une pompe à chaleur ? Cette démarche judicieuse vous permettra de vous chauffer de manière écologique tout en économisant sur vos factures d’énergie. Toutefois, avant l’achat de votre PAC, il est essentiel de considérer quelques critères, dont la puissance de l’appareil. Voici quelques conseils pour une maison ou un appartement de 200 m².

Quelle doit être la puissance d’une pompe à chaleur pour 200 m² ? 

Vous devez appliquer cette formule : P = V x C x T

  • V : le volume à chauffer de votre domicile
  • T: différence entre la température extérieure de base et celle ambiante
  • C :le coefficient de déperdition

La puissance d’une pompe à chaleur pour 200m² est de 11,2kW

Apprenez à calculer la puissance d’une pompe à chaleur

Il serait fâcheux d’installer une pompe à chaleur et de s’apercevoir que celle-ci manque de puissance pour chauffer votre résidence. Pour vous prémunir d’une mauvaise surprise, effectuez juste un simple calcul qui détermine la puissance de votre future PAC. Prenez également en considération les limites techniques de votre PAC.

Afin de réaliser cet exercice mathématique, évaluez quatre facteurs : 

  • le volume à chauffer de votre domicile 
  • la température extérieure de base ;
  • la température ambiante ;
  • le coefficient de déperdition énergétique.

Le volume à chauffer de votre domicile

La chaleur générée par une PAC se diffuse dans des volumes, d’où l’importance d’en tenir compte. Le calcul utilisé pour calculer le volume se traduit par la multiplication de la surface par la hauteur sous plafond. Donc, pour une superficie de 200 m², dont la hauteur sous plafond est de 2,5 m, le volume correspond à 500 m³. 

La température extérieure de base

Cela se réfère à la température minimale relevée dans un département pendant cinq jours minimum dans l’année. Ces températures sont regroupées dans un tableau établi sous la norme NF EN 12837, réunissant 9 zones géographiques françaises, classées de A à I. Les températures extérieures de base sont définies en fonction de l’altitude de votre ville. Ainsi, deux habitations d’une même zone peuvent avoir des températures différentes. À titre d’exemple, Lyon et Villefranche-sur-Saône, villes de la zone G, connaissent respectivement une température extérieure de base de – 11 °C pour la première et de – 10 °C pour la seconde.

La température ambiante

Vous l’avez deviné, il s’agit de la température conseillée à l’intérieur de votre logement, comprise dans une fourchette de 19 °C et 21 °C.

Le coefficient de déperdition

Celui-ci dépend de l’isolation thermique de la demeure et de ses déperditions. Afin de connaître le coefficient de votre logement, référez-vous à la norme de régulation thermique (RT) à laquelle il est conforme ou effectuez un diagnostic de performance énergétique.

Lorsque vous avez réuni toutes ces variables, vous pouvez calculer la puissance de votre pompe à chaleur grâce à cette formule : P = V x C x T

V = volume à chauffer en m3 

C = coefficient de déperdition globale 

T = différence entre la température extérieure de base et celle ambiante

VÉRIFIEZ DÈS MAINTENANT VOTRE ÉLIGIBLITÉ AUX AIDES D'ÉTAT POUR L'INSTALLATION DE VOTRE POMPE À CHALEUR

À présent, calculons la puissance d’une pompe à chaleur requise pour une habitation de 200 m², située à Lyon, ayant un volume de 500 m³, un coefficient de 0,7, chauffée à 21 °C (différence de température T = 21 – (-11) = 32 °C).

La puissance de la pompe à chaleur est donc : 500 x 0,7 x 32 = 11 200 watts, soit 11,2 kW.

Quel type de pompe à chaleur pour chauffer 200 m² ? 

Il existe différents types de PAC dont voici une présentation.

La PAC air / air

La pompe à chaleur air / air puise les calories provenant de l’air extérieur et expulse l’air réchauffé dans les pièces de la maison. C’est la pompe à chaleur la plus abordable en termes de tarif, elle vous coûtera entre 9 000 et 14 000 euros, avec la pose. Cette PAC peut servir de climatiseur si elle est réversible, mais elle ne réchauffe pas l’eau sanitaire. Elle est plutôt conseillée si vous vivez dans une région, où le climat est doux, car son rendement reste limité lorsque l’air est froid. 

La PAC air / eau

Cette pompe capte également les calories de l’air extérieur, puis les utilise pour réchauffer l’eau du circuit de chauffage. Sa fonction est double : elle réchauffe une maison et l’eau sanitaire. Son tarif est plus élevé que la pompe air / air, soit entre 12 000 et 18 000 euros, pose comprise.

La PAC eau / eau (géothermique)

Bien qu’elle soit moins répandue, elle est néanmoins parmi les plus performantes. Son énergie est puisée dans une nappe phréatique à proximité, dont l’eau est à température constante, soit environ 10 °C. Comme la pompe air / eau, elle alimente le circuit de chauffage et d’eau sanitaire. Son tarif est plutôt onéreux, comptez entre 15 000 et 20 000 euros avec la pose. 

La PAC sol / eau (géothermique)

Son système de production de chaleur est semblable à celui de la pompe à chaleur eau / eau. Son installation s’avère complexe, car elle se caractérise par un système de capteurs horizontaux enterrés, qui délivrent l’énergie pour chauffer l’eau requise à la distribution de chauffage et d’eau sanitaire. C’est la pompe à chaleur ayant le meilleur rendement, mais également la plus chère. Le prix de l’appareil et de l’installation est compris dans une fourchette de 15 000 à 25 000 euros.

Comment installer et entretenir sa pompe à chaleur ?

Installation d'une pompe à chaleur
Installation d’une pompe à chaleur

Quel que soit le modèle de PAC que vous choisirez, l’installation par un professionnel RGE est recommandée. Ainsi, vous serez assuré que votre matériel sera placé convenablement et vous pourrez aussi bénéficier des aides de l’état.

L’installation d’une pompe à chaleur s’effectue aussi bien dans un logement neuf qu’ancien. Aucuns travaux de terrassement ne sont requis, excepté pour les pompes à chaleur géothermique. 

Avant son installation, vous devez procéder à la réalisation d’une étude thermique de votre demeure. Ainsi, vous connaîtrez la performance de son isolation et le coefficient de déperdition d’énergie. 

Ensuite, déterminez l’emplacement du module extérieur. Le technicien doit considérer quatre paramètres de pose pour un fonctionnement optimal  : 

  • un endroit éloigné de vos voisins et de vos fenêtres pour réduire la gêne procurée par une éventuelle nuisance sonore ;
  • l’ensoleillement ;
  • le passage de vents forts ;
  • la visibilité de l’unité extérieure.

Lorsque votre PAC est fixée au meilleur endroit, l’installateur procède à la mise en service, en :

  • vérifiant les raccords ;
  • effectuant la mise sous pression et sous vide ;
  • libérant le fluide frigorigène dans le réseau ;
  • complémentant éventuellement de gaz ;
  • lançant la pompe à chaleur.

L’entretien d’une pompe à chaleur est obligatoire depuis le décret n° 2020-912 du 28 juillet 2020. Celui-ci se planifie tous les deux ans et le technicien doit fournir une attestation d’entretien dans les 15 jours suivant la prestation. Cette dernière consiste à vérifier l’ensemble de l’équipement, contrôler l’étanchéité des circuits contenant le fluide frigorigène, nettoyer la pompe à chaleur et régler le système. 

En prenant soin de votre pompe à chaleur, elle reste performante et vous fournira ses services durant une quinzaine d’années.