Pourquoi le gaz sera interdit en 2022 ?

juillet 18, 2022 0 Par Manon
Chauffage d'appoint au gaz
Chauffage d’appoint au gaz

L’année 2022 marque un tournant en ce qui concerne la consommation d’énergie. En effet, la Réglementation Energétique 2020 (RE2020) avait déjà prévu l’interdiction des chaudières à gaz pour les maisons neuves en 2021. Cette interdiction a finalement pris effet le 1er janvier 2022. Le gaz de ville étant le chauffage le plus apprécié des Français devant le chauffage électrique (44 % de la population se chauffe au gaz contre 34 % à l’électricité), cette interdiction a suscité de vives contestations. Nombre de personnes s’interrogent sur les raisons de cette mesure. Nous vous les expliquons en détail dans cet article.

Pourquoi le gaz sera interdit en 2022 ?

Le gaz est une énergie fossile non renouvelable entrainant des émissions de gaz à effet de serre. Il n’est donc pas en accord avec les enjeux de transition énergétique décrite par les Accords de Paris. Ainsi, l’installation d’une chaudière à gaz dans les logements individuels neufs est interdite depuis le 1er janvier 2022. En cas de possession d’un permis d’aménager prévoyant une desserte en gaz, un permis de construire incluant le chauffage au gaz pourra être obtenu jusqu’à fin 2023.

Pourquoi le chauffage au gaz sera interdit ?

Est-ce que chauffer son logement au gaz est interdit en 2022 ?

La Règlementation Energétique 2020 est bien précise : elle prévoit de sortir progressivement les logements des énergies fossiles telles que le charbon, le fioul et, bien sûr, le gaz. Celle-ci indique que les logements neufs ne devront pas rejeter plus de 4 kg.m2.an de dioxyde de carbone CO2. De fait, cette valeur seuil exclut la possibilité d’un logement chauffé uniquement sur la base du gaz de ville. Même les chaudières à gaz les plus performantes (comme les chaudières à condensation) ne peuvent respecter cette contrainte.

Outre les considérations écologiques, l’état souhaite également réduire sa dépendance énergétique, ce qui implique de limiter les importations de gaz. Le récent conflit ukrainien n’a fait que confirmer cette décision.

VÉRIFIEZ DÈS MAINTENANT VOTRE ÉLIGIBLITÉ AUX AIDES D'ÉTAT POUR L'INSTALLATION DE VOTRE POMPE À CHALEUR

Sans tenir compte des mesures imposées par l’État pour la transition écologique et la production d’énergie, il est plus que probable que l’abandon du gaz par les ménages se fasse progressivement. En effet, la flambée des prix du gaz constitue un véritable frein pour les ménages, qui sont de plus en plus nombreux à se tourner vers des solutions de chauffage plus économiques et plus écologiques (comme les chaudières à biomasse).

Qu’est-ce qui va remplacer les chaudières à gaz ?

Le remplacement de chaudière à gaz est envisagé par de nombreux Français. Ces derniers se questionnent alors sur les alternatives les plus économiques et les plus simples d’installation. Les 3 solutions les plus plébiscitées sont :

  1. La chaudière à biomasse : aussi écologique qu’économique, elle peut être utilisée pour chauffer tout un logement par l’intermédiaire du chauffage central. Son rendement est excellent ! 
  1. La pompe à chaleur (PAC) : sans doute la solution la plus écologique qui soit, le PAC capte l’énergie calorifique de l’environnement (sol, air, eau) pour la convertir en chaleur. Elle peut être utilisée pour produire de l’eau chaude sanitaire. Son rendement est souvent très bon. Toutefois, son prix d’installation est assez onéreux (heureusement, des aides existent).
  1. Le système solaire combiné (SSC) : alliant des panneaux solaires thermiques pour la production de chaleur et d’eau chaude sanitaire (ECS) avec des panneaux photovoltaïques pour la production d’électricité, le SSC peut tout à fait remplacer le chauffage au gaz. Seul bémol : ce système dépend entièrement des conditions météorologiques.

Quand le gaz sera-t-il interdit en France ?

Les chaudières au gaz sont interdites dans les logements neufs depuis le 1er janvier 2022. Pour les logements collectifs, cette interdiction prendra effet en 2025. Cependant, aucune loi ni aucune mesure ne prévoit l’interdiction du gaz dans les logements existants à l’heure actuelle.

Quelles chaudières seront interdites en 2022 ?

En plus du gaz, l’installation d’une chaudière au fioul ou au charbon est interdite depuis le 1er juillet 2022. Cela concerne les nouveaux logements, mais aussi les logements déjà existants. Les chaudières au fioul ou au charbon déjà installées peuvent continuer de fonctionner, mais devront être remplacées par un autre système en cas de panne.