Tout savoir sur la Pompe à chaleur : types, avantages, prix, entretien, aides

septembre 6, 2022 0 Par Manon
Tout savoir sur la Pompe à chaleur : types, avantages, prix, entretien, aides
Pompe à chaleur

Dans un contexte économique et environnemental de plus en plus difficile, il est fondamental de faire des économies. L’énergie étant le troisième poste de dépense d’un foyer (après les remboursements de crédits ou loyers, et l’alimentation de la famille), il est possible de réaliser des économies importantes sur ce point, en améliorant quelques éléments dans sa maison.

L’installation d’une pompe à chaleur ou le remplacement d’un équipement ancien pour un dispositif moderne, moins gourmand en énergie, peut vous permettre de gagner de l’argent sur votre facture d’énergie.

Si vous ne savez pas quels sont les avantages et les inconvénients d’une pompe à chaleur, nous vous expliquons dans cet article tout ce qu’il faut savoir, depuis leur fonctionnement jusqu’à leur entretien, en passant par la présentation des différents types de pompes à chaleur sur le marché, le déroulement de l’installation, et par les aides financières accessibles aux particuliers. Suivez le guide !

Qu’est-ce qu’une pompe à chaleur ?

La pompe à chaleur est un dispositif de chauffage qui utilise des ressources naturelles et de l’électricité pour chauffer votre maison. Elle peut puiser cette énergie dans la terre, dans l’air, mais le principe reste le même : réchauffer votre domicile de manière uniforme et efficace.

Une pompe à chaleur utilise un gaz pour pouvoir distribuer la chaleur récupérée depuis l’environnement extérieur. Ce gaz va se dilater ou se contracter selon la température souhaitée. Le gaz comprimé va chauffer et alimenter le condensateur en énergie calorifique. C’est ce phénomène qui crée la chaleur que redistribue ensuite la pompe à chaleur. Le gaz refroidi va retourner dans la partie appelée “évaporateur”, pour récupérer la chaleur extérieure ; et le cycle continue aussi longtemps que l’appareil est en marche.

Une pompe à chaleur est ainsi un échangeur thermique, dont le fonctionnement est l’inverse de celui d’un réfrigérateur. C’est un moyen efficace de chauffer son domicile en minimisant la consommation d’électricité ou d’autres ressources onéreuses, telles que le fioul, le gaz, les granulés, le bois…

Le fonctionnement d’une pompe à chaleur

Fonctionnement d’une pompe à chaleur

Pour chauffer votre maison, les PAC sont constituées de plusieurs éléments qui ont chacun leur rôle à jouer.

Les pompes à chaleur sont composées de cinq éléments, divisés en trois catégories :

  • Les échangeurs de chaleur, qui comprennent le condensateur, d’un évaporateur. Le premier distribue la chaleur et le second la récupère. Ces deux premiers éléments sont les zones dans lesquelles se déroulent les échanges de température, ou d’énergie calorifique.
  • Les éléments de gestion de la pression, dans lesquels l’on retrouve le compresseur et le décompresseur,
  • Et enfin, le plus important, le fluide caloporteur ou réfrigérant.

Les différentes étapes :

Les pompes à chaleur fonctionnent par cycles. Le fonctionnement passe par quatre grandes étapes :

  • La première étape est celle de la compression. Comme son nom l’indique, cette étape consiste à faire augmenter la pression du liquide caloporteur, afin de le transformer en gaz de très haute température. C’est lors de cette étape que le liquide est le plus chaud. Une fois transformé en gaz, il est envoyé vers le condensateur pour la deuxième étape.
  • Le gaz envoyé dans le condensateur va peu à peu distribuer sa chaleur à l’environnement ambiant. Il s’agit de l’étape à laquelle l’utilisateur va ressentir le réchauffement de son environnement.
  • Une fois le gaz redevenu liquide du fait de la baisse de pression, sa température ayant baissé, il est à son niveau le plus froid.
  • La dernière étape consiste en l’envoi du liquide désormais froid au contact de la principale source de chaleur, afin de pouvoir la réchauffer et ainsi recommencer le cycle depuis le début.

Le principe de fonctionnement des pompes à chaleur est connu depuis très longtemps, mais que l’on a réussi à perfectionner récemment, grâce à des technologies de plus en plus performantes. Le rendement entre l’énergie consommée et la chaleur apportée est désormais incomparable par rapport aux équipements de ces vingt dernières années.

Par conséquent, même si votre pompe à chaleur a été installée il y a une dizaine d’années, il peut être intéressant de regarder s’il n’existe pas des dispositifs plus performants actuellement. Ce qui pourraient vous aider à faire davantage d’économies !

Les différents types de pompes à chaleur

Les différents types de pompes à chaleur
Les différents types de pompes à chaleur

Vous avez peut être déjà entendu les termes air/air, air/eau, géothermique, hybride, réversible… Ils renvoient en réalité aux différents types de pompes à chaleur et à leur mode de fonctionnement. Ainsi, le terme sol/eau par exemple désigne les pompes à chaleur qui puisent leur énergie dans le sol puis la distribuent par des canalisations d’eau dans l’ensemble de la maison.

Pompe à chaleur aérothermique

Pour faire simple, il existe cinq grandes typologies de pompes à chaleur, les plus connues étant les pompes de type aérothermique, c’est à dire les pompes air/air et air/eau. Ce qui fait leur succès, c’est leur installation d’une simplicité enfantine et leur rapport qualité prix à toute épreuve.

Pompe à chaleur air/air

Concernant les pompes dites air/air, elles récupèrent l’énergie contenue dans l’air extérieur et le chauffent avant de le redistribuer par ventilation à l’intérieur de la maison. Ces pompes à chaleur sont donc divisées en deux blocs. L’un est placé sur la façade extérieure et l’autre installé dans la maison.

Pompe à chaleur air/eau

Pour les PAC air/eau, le principe de récupération de l’énergie est le même. La différence se situe dans le fait que l’énergie est transmise dans les canalisations du chauffage central. Les pompes à chaleur air/eau sont ainsi utilisées pour chauffer une maison équipée d’un chauffage au sol ou de radiateurs à eau.

Qu’elles soient air/air ou air/eau, elles présentent l’intérêt de pouvoir rafraichir la maison en été. Dans le cas des modèles air/air, l’on parle souvent de climatisation réversible. C’est ce modèle qui s’est imposé dans la majorité des foyers ces dernières années.

Pompes à chaleur géothermiques

Outre les pompes de type aérothermiques, l’on retrouve également des pompes à chaleur géothermiques, aussi appelées pompes sol/eau. Dans ce cas, le dispositif capte la chaleur dans le sol pour la réinjecter dans le circuit de chauffage central. Ce type de PAC est le plus efficace dans les régions les plus froides. Mais il est également contraignant et coûteux dans son installation, puisqu’il nécessite de forer le sol.

Les pompes à chaleur eau / eau, c’est-à-dire utilisant l’aquathermie pour leur fonctionnement, vont quant à elles chercher l’énergie nécessaire dans la nappe phréatique avant de redistribuer l’eau à la bonne température dans le chauffage centrale du domicile.

Pompes à chaleur hybrides

Enfin, il existe également des pompes à chaleur hybrides, qui associent une PAC air/eau à une chaudière à gaz. Dans les logements déjà dotés d’une chaudière, cette solution est idéale puisqu’elle réunit le meilleur des deux mondes, pour une efficacité incomparable et des économies maximales.

Les avantages et inconvénients des pompes à chaleur

Maintenant que vous comprenez mieux le fonctionnement des différents types de pompes à chaleur, il convient de faire le tour de leurs avantages et inconvénients.

Les avantages

Les pompes à chaleur air/eau sont les modèles les plus installés, en particulier dans les maisons récentes. Nous allons donc nous attarder sur ce type de dispositif pour en présenter les nombreux avantages.

PAC air/eau

En effet, les PAC air/eau sont celles qui présentent le plus d’intérêt pour les propriétaires de maisons neuves. En effet, l’eau est un meilleur vecteur de transport calorifique que l’air. Le rendement est ainsi bien meilleur qu’avec une pompe air/air. Toutes les pompes à chaleur présentent l’avantage commun de ne pas nécessiter d’espace de stockage pour un combustible, au contraire du bois, du fioul, du propane… Ce gain de place n’est pas négligeable. La pompe à chaleur a aussi l’intérêt de pouvoir servir de chauffe-eau, et de pouvoir alimenter des chauffages classiques tels que les radiateurs en fonte, ce qui la rend attrayante aussi pour les maisons anciennes.

Faible consommation

Spécifiquement à la pompe à chaleur air/eau, l’on peut citer l’avantage d’une faible consommation d’électricité. Pour un kilowatt d’électricité utilisée pour le fonctionnement d’une pompe à chaleur, cette dernière peut produire jusqu’à 4 kilowatts de chaleur. Ainsi, la consommation d’énergie est divisée par quatre, contrairement à une solution de chauffage classique.

Simplicité d’installation

La simplicité d’installation est un autre point fort des pompes air/eau (mais également des pompes air/air). Elle ne nécessite pas de gros travaux. Nul besoin de refaire l’intégralité du système de chauffage de votre maison pour installer une pompe à chaleur ; celle-ci va s’adapter au système existant !

De plus, les pompes à chaleur, même si elles ne sont elles-mêmes pas recyclables, ne rejettent pas de substances nocives pour l’environnement et la santé. Il n’y a donc pas besoin de prévoir une évacuation spécifique.

Les aides

L’ensemble des catégories de pompes à chaleur sont éligibles à des aides. Le coût des travaux est ainsi indolore, en comparaison de l’installation d’un système de chauffage classique.

Ces aides ont été prévues afin d’accompagner les foyers français dans la transition énergétique, vers des modes de chauffage plus respectueux de l’environnement et moins gourmands en ressources.

Les inconvénients

Les pompes à chaleur présentent donc de très nombreux avantages. Mais il ne s’agit pas pour autant d’une solution miracle, et quelques inconvénients sont à prévoir : notamment, l’on peut citer le bruit que peut produire l’unité extérieure d’une pompe à chaleur. Le vrombissement peut être plus ou moins agaçant.

Il est par conséquent crucial de bien prévoir le lieu d’installation de l’unité extérieure. Cela pour éviter toute nuisance sonore, tant pour vous que pour vos voisins. Néanmoins, cet inconvénient a tendance à disparaitre ces dernières années, car les fabricants de pompes à chaleur s’attellent à rendre leurs équipements de plus en plus silencieux.

Autre point faible des pompes à chaleur : des baisses de performance vont être observées lorsque la température extérieure est trop basse. Les pompes à chaleur présenteront un rendement moins intéressant dans les zones géographiques très froides.

VÉRIFIEZ DÈS MAINTENANT VOTRE ÉLIGIBLITÉ AUX AIDES D'ÉTAT POUR L'INSTALLATION DE VOTRE POMPE À CHALEUR

Enfin, dernier inconvénient, et pas des moindres : le coût initial de l’installation, qui peut aller jusqu’à 13 000 € avant subvention. Il faut donc bien cibler vos besoins et votre budget avant de vous lancer dans l’acquisition et l’installation d’une pompe à chaleur !

La puissance d’une pompe à chaleur

La puissance d’une pompe à chaleur est un élément important pour le choix de votre équipement. En effet, il vous faudra opter pour un dispositif adapté aux dimensions de votre foyer. Une trop grosse pompe à chaleur par rapport à la surface de la maison va représenter une dépense énergétique significative. Vous pourriez alors dire adieu à votre objectif de réaliser des économies !

Le terme officiel pour parler du rendement d’une pompe à chaleur est le coefficient de performance, ou COP. Il s’agit du ratio entre l’énergie utilisée par la pompe à chaleur et l’énergie produite par celle-ci. Ces mesures sont effectuées en laboratoire, selon une multitude de normes harmonisées au niveau européen.

Il existe en réalité deux types de COP, l’un est appelé “instantané”, l’autre est qualifié de “coefficient de performance moyen”. C’est le second qui sert de base à l’attribution d’un crédit d’impôt. Il est mesuré par les fabricants de pompes à chaleur. Le COP instantané, quant à lui, représente la performance du dispositif en conditions réelles d’utilisation. Il est donc important de savoir que le COP annoncé par le constructeur ne va pas forcément refléter la réalité des performances après installation.

Le principal élément qui impacte la puissance est la température extérieure, ainsi que l’écart entre la température la plus basse et celle la plus élevée de l’environnement extérieur.

Ainsi, le COP pour une pompe à chaleur air/air installée autour du bassin méditerranéen sera plus élevé que celui du même équipement installé en milieu alpin.

Pour ces milieux dont les écarts de température sont importants, ou lorsque les températures extérieures sont en moyenne faibles, il est préconisé de passer par des solutions aquathermiques ou géothermiques. Ces dernières se révèlent plus efficaces pour conserver la chaleur.

L’installation d’une pompe à chaleur chez vous

Installation d'une pompe à chaleur par un spécialiste RGE
Installation d’une pompe à chaleur par un spécialiste RGE

Selon le type de pompe à chaleur choisie, l’installation peut varier. Mais il existe des critères immuables dont il faudra tenir compte pour la mise en place de votre module extérieur.

Respect du voisinage

Il y a plusieurs éléments à prendre en considération lors de l’installation du bloc externe de votre pompe à chaleur, le premier étant votre proximité avec votre voisinage.

Bien que les fabricants améliorent d’année en année le nombre de décibels émis par les pompes à chaleur, ces dernières demeurent bruyantes. Il faut donc dans la mesure du possible placer votre module extérieur de pompe à chaleur le plus loin possible de vos voisins, pour ne pas les gêner. Toutefois, cela ne doit pas être au détriment de votre propre confort. Par conséquent, évitez de placer le bloc externe près d’une fenêtre ou d’une chambre. Préférez la proximité avec le garage ou une salle de bain. Le bruit sera moins susceptible de vous déranger dans ces pièces !

Il n’existe pas de règles à proprement parler concernant la distance à respecter entre votre pompe à chaleur et votre voisinage, mais il existe des normes s’agissant des nuisances sonores. Vous devrez donc garder ce point à l’esprit lors de l’installation !

Esthétique

Autre critère important pour l’installation, l’esthétique. En effet, pour ne pas gâcher la vue de votre jardin, prenez garde à ne pas installer votre pompe à chaleur dans une zone exposée. Le mieux est de l’installer à l’écart, loin des lieux de passage et des regards. Ce qui permettra également de la protéger des éventuels dommages qui pourraient être occasionnés par des allers et venues.

Météo

Pensez également à tenir compte de la météo : choisissez un endroit abrité, afin que le module soit le moins possible exposé aux grands vents, pluie et neige. Il est aussi déconseillé d’installer votre module au Nord, car le dégel risquerait d’être plus compliqué : tenez compte de l’ensoleillement !

Si vous vivez en copropriété, il est nécessaire de vérifier auprès du syndicat si une telle installation est autorisée, et si des règles particulières doivent être respectées.

L’entretien d’une pompe à chaleur

La pompe à chaleur est un équipement qui vous permet de réaliser de belles économies au quotidien, bonnes pour vos finances comme pour la planète. En revanche, pour maintenir son taux de rendement idéal, et éviter que la pompe à chaleur ne devienne polluante, il est important de l’entretenir régulièrement.

Il existe plusieurs catégories d’entretien, notamment :

Un entretien basique et régulier :

Enlever la poussière et les branches qui peuvent encombrer l’unité extérieure et minimiser ses performances. En effet, tout obstacle à l’absorption de l’air extérieur peut entrainer une perte de chaleur au sein de la maison.

Un dégel dans le cas d’un hiver très froid :

Si votre pompe à chaleur gèle, cela pourra directement impacter non seulement ses performances, mais aussi sa durée de vie.

Une couverture lorsque vous n’utilisez pas votre pompe à chaleur pendant une longue période :

Couvrir le module extérieur est une nécessité pour empêcher l’accumulation de poussière, neige, d’insectes ou d’animaux qui pourraient endommager votre équipement.

Un entretien du circuit de chauffage central :

Si vous avez l’impression que votre pompe à chaleur ne fonctionne pas parfaitement, c’est peut-être parce que votre chauffage central ne comprend pas un niveau d’eau assez élevé. Pour bien fonctionner, ce système nécessite en effet un haut niveau de pression.

En outre, dans le cas d’un dispositif de pompe à chaleur qui contient plus de 2 kg de fluide réfrigérant, il est obligatoire d’effectuer un entretien régulier. Cet entretien passe par un contrat de maintenance conclu avec un professionnel, qui interviendra fréquemment pour s’assurer du bon fonctionnement de la pompe à chaleur.

Enfin, même si cela n’est pas obligatoire, il est vivement conseillé d’effectuer un contrôle par un professionnel pour tous types de PAC, au moins tous les deux ans, ne serait-ce que pour des raisons de sécurité : vérification d’absence de fuites du liquide réfrigérant, du bon fonctionnement du système électrique…

Quel est le coût d’une PAC ?

Calculer le coût du PAC
Calculer le coût du PAC

Les pompes à chaleur vous aideront à réaliser des économies rapidement, mais il n’en reste pas moins qu’elles représentent un coût initial non négligeable pour leur installation. Fort heureusement, des aides publiques viennent atténuer cet investissement.

PAC air eau

A titre indicatif, une PAC air/eau avec eau chaude, le coût d’installation peut aller jusqu’à 16 000 €, avec un prix moyen de 13 500 €. Ce prix baisse de 1000 € seulement si l’on exclut la fourniture d’eau chaude.

PAC air air

Le prix d’une pompe air/air est inférieur à 10 000 €, avec un coût moyen à 5000 €, si l’on inclut le coût d’installation. Le prix moyen peut chuter à 3 600 € sans l’installation, pour une petite surface.

PAC géothermiques

S’agissant des pompes géothermiques, il s’agit des modèles les plus chers à installer, mais aussi les plus économiques sur le long terme. Il faut ainsi débourser entre 10 000 et 20 000 € pour leur installation, en fonction de la surface de chauffage du domicile.

Les aides disponibles

Pour inciter la population à passer à des modes écologiques de chauffage, et de manière plus large pour accompagner la transition énergétique dans son ensemble, le gouvernement a prévu une série d’aides à destination des particuliers. Attention cependant, les aides ne sont prévues que pour les pompes air / eau, sol / eau et eau/ eau. Par conséquent, les pompes air/air sont exclues des dispositifs d’aide, car leur coefficient de performance est faible, la faute à leur consommation électrique. Il s’agit également des équipements les moins onéreux et les plus accessibles.

Quelle pompe à chaleur choisir pour ma maison ?

Nous avons passé en revue un grand nombre de marque de pompe à chaleur pour vous. Voici ci-dessous nos guides et avis complets concernant les meilleurs modèles de pompe à chaleur

Types d’aides

Pour les catégories de pompes à chaleur éligibles, l’on retrouve ainsi quatre grands types d’aides (dont vous pouvez retrouver le détails sur ce site : https://www.izi-by- edf-renov.fr/blog/aides-financieres-installation-pompe-a-chaleur) :

  • MaPrimeRénov’, dont le montant va dépendre des revenus du foyer, et qui peut aller jusqu’à 5000 €,
  • Les CEE (certificats d’économie d’énergie), notamment distribués pour le remplacement d’un ancien système de chauffage,
  • Le prêt à taux zéro, qui permet de bénéficier d’un crédit jusqu’à 50 000 € maximum sur 20 ans, en fonction du montant des travaux,
  • Les aides des collectivités locales : certaines régions proposent des aides pour soutenir la transition énergétique vers des solutions de chauffage à la pointe de la technologie.

Pour conclure, vous connaissez désormais tous les secrets de la pompe à chaleur ! Vous avez désormais toutes les clés en main pour choisir l’équipement qu’il vous faut, et enfin réaliser des économies sur votre facture d’énergie ! Nous espérons que cet article vous a aidé à faire votre choix parmi l’offre pléthorique de pompes à chaleur. Pour davantage d’astuces, n’hésitez pas à consulter les autres articles publiés sur notre site !